CARINE MARRET


Carine Marret Dans l'ombre du Saint Suaire linceul Turin commissaire Jean Levigan livre roman policier polar Nice

"Dans l'ombre
du Saint Suaire"

une enquête du commissaire
Jean Levigan


CARINE MARRET

(Ed. du Cerf, mai 2015)

TEMPUS FUGIT, opus 4

Un homme est retrouvé mort au pied de la tour Bellanda à Nice, lieu même de l’ostension du Saint Suaire en 1537. Il était apiculteur et fuyait le quotidien depuis plusieurs années pour mieux se consacrer à des recherches sur le linceul qui aurait enveloppé le corps du Christ dans son tombeau, présentant l’image indélébile du cadavre d’un être supplicié, ayant traversé les siècles et survécu aux convoitises, aux incendies et aux guerres. Pour quelles raisons obscures a-t-il été ainsi précipité dans le vide et rendu aux ténèbres, lui qui tendait tant à s’élever vers la lumière ?

Le commissaire Jean Levigan, qui a le goût des belles lettres et des jolies choses, est chargé de l’affaire. De Nice à Turin en passant par Paris, il cheminera dans un univers où chacun s’évertue à décrypter l’un des plus grands mystères du monde.

♥ « Dans l’ombre du Saint Suaire »,
coup de cœur d’Eric Naulleau ♥
Ça balance à Paris, Paris Première, 16 mai 2015

« Simenon aurait aimé ce livre. Ses romans apparaissent d’ailleurs à plusieurs reprises, comme autant de clins d’œil, lors de cette quatrième enquête du commissaire Levigan par la trop méconnue Carine Marret. (…) Les mystères de l’ici-bas s’ajoutent aux mystères de l’au-delà pour un récit où le suspense le dispute à l’érudition. » (Eric Naulleau, VSD)

« Un roman policier captivant. On est dans la même veine qu’un Fruttero et Lucentini, je pense aussi à Arturo Pérez-Reverte, on est dans un véritable roman d’énigme. » (Franck Ferrand, Europe 1)

« Un polar « spirituel » époustouflant » (L’Orient Littéraire / L'Orient Le Jour)

« Davantage qu’un polar, le livre de Carine Marret mêle théologie, histoire et réflexions sur nos propres passions, nos vanités, notre humanité. » (Pays des Alpes-Maritimes)


Jérusalem, Ier siècle

« Le soir venu, il vint un homme riche d’Arimathie, du nom de Joseph, qui s’était fait, lui aussi, disciple de Jésus. Il alla trouver Pilate et réclama le corps de Jésus. Alors Pilate ordonna qu’on le lui remît. Joseph prit donc le corps, le roula dans un linceul propre et le mit dans le tombeau neuf qu’il s’était fait tailler dans le roc ; puis il roula une grande pierre à l’entrée du tombeau et s’en alla. (Mt 27, 57-60) ».

Carine Marret Dans l'ombre du Saint Suaire linceul Turin commissaire Levigan

 

Édesse ? Puis Constantinople ?

Le linceul, peut-être confondu avec le Mandylion, aurait été apporté à Édesse, puis caché, retrouvé en 544, et transféré à Constantinople en 944. Il aurait disparu lors du sac de 1204.

Codex Pray, 1192-1195, représentation du linceul

Lirey, à partir des années 1350


Geoffroy de Charny dépose le Saint Suaire dans l’église qu’il a fondée à Lirey (France)
où il demeurera jusqu’en 1418.




Méreau porté par les pèlerins
(musée de Cluny)

 

Chambéry, milieu XVe et XVIe

Le Saint Suaire devient la propriété de la Maison de Savoie en 1453. Une fête liturgique est créée en 1506 sous le pape Jules II. La date choisie est le 4 mai.

Un incendie dévaste la chapelle en 1532. Les dommages subis par le linceul sont toujours visibles aujourd’hui.

Nice, 1537 à 1543


Une ostension a lieu à la tour Saint-Elme, emplacement de l’actuelle tour Bellanda, le Vendredi Saint de l’année 1537.

 

Turin, 1578


Le duc Emmanuel-Philibert transfère le Saint Suaire à Turin.

En 1694, le linceul rejoint la chapelle construite par Guarino Guarini, entre la cathédrale et le palais royal.

 

Premières photos du linceul
par Secondo Pia, 1898

Elles révèlent que le tissu se présente comme un négatif et que, par conséquent, sur le négatif apparaît l’image en positif.

 



La Passion de N.-S. Jésus-Christ selon le chirurgien, années 1950

Pierre Barbet note que, contrairement aux habitudes iconographiques, les traces de blessures indiquent que les clous ont traversé les poignets et non les paumes, provoquant ainsi la rétractation des pouces, absents de l’image. Il rejette donc l’idée qu’un faussaire ait pu avoir de telles connaissances en anatomie, surtout plusieurs siècles plus tôt.

Pollens, 1973 et 1978

Max Frei détecte la présence de pollens provenant de plantes ne poussant qu’en Palestine et en Anatolie, données confirmées par des études plus récentes : certaines plantes sont originaires du Moyen-Orient, notamment des alentours de Jérusalem et du désert de Judée.

 

Une image tridimensionnelle, 1977


Des chercheurs de l’U.S. Air Force Academy démontrent, grâce à l’analyseur VP-8 créé par la NASA, le caractère tridimensionnel de l’image du linceul (déjà pressenti par Paul Vignon en 1902), particularité qui n’appartient ni aux peintures, ni aux photos.

 

Absence totale de colorants et de pigments, 1978

Une équipe de scientifiques du STURP (Shroud of Turin Research Project) révèle que le Saint Suaire est parfaitement exempt de pigments et de colorants et ne contient que des traces de sang humain du groupe AB. Celles-ci ont traversé le tissu, contrairement à l’image qui s’est formée après, en surface. A ce jour, le processus de formation de l’image reste inconnu.

Carine Marret Dans l'ombre du Saint Suaire linceul Turin commissaire Levigan

Datation au carbone 14, 1988


Réalisée par trois laboratoires scientifiques, l’analyse conclut que le linceul date d’une période se situant entre 1260 et 1390. Ces résultats sont aujourd’hui très contestés.



Depuis 1983, le Saint Suaire est la propriété du Saint-Siège
(don d’Umberto II à Jean-Paul II).

Incendie
de la Chapelle Guarini, 1997


Le Saint Suaire est sauvé grâce au courage d’un pompier, Mario Trematore, qui, au péril de sa vie, parvient miraculeusement à briser avec un marteau la structure de verre blindé d’une épaisseur de plusieurs centimètres abritant le linceul.

Le Saint Suaire est depuis conservé
au Duomo


(Cattedrale di San Giovanni Battista)



Carine Marret Dans l'ombre du Saint Suaire linceul Turin commissaire Levigan


TEMPUS FUGIT, opus 1

TEMPUS FUGIT, opus 2

TEMPUS FUGIT, opus 3

TEMPUS FUGIT, opus 5

Carine Marret Des silences et des hommes commissaire Jean Levigan livre roman policier polar Paris 36 Quai des Orfèvres Notre-Dame politique Quai d'Orsay Syrie


Droits de reproduction réservés © Carine Marret 2010 - 2017